18 novembre 2006

Vendredi 4 Août 2006 : 4ème jour.

    Après avoir pu tirer deux fois aux distributeurs 6000 puis 7000 roubles, ma carte de crédit ne passe plus.
    Après maintes recherches de solutions, cette fois c’est clair, il faut aller au consulat !
    Les gens là bas me reçoivent bien, même si ils n’ont pas l’air de comprendre ce que je fais là. Je me fais finalement orienter vers un monsieur du service social qui me conseil de me faire envoyer de l’argent par le biais de « Western Union ».
    Après avoir contacté Jean-Luc (mon père) en lui demandant de nous dépanner ( pour Julie, Simon et moi), la procédure est en marche à 14h (16h à St-Petersbourg). A 17h, il est temps d’aller chercher cet argent à un guichet Western Union. Après une heure de recherches, puis 20 minutes de procédures, me voici en possession de cet argent tant désiré. Merci papa…
    Notre richesse en poche, il faut fêter ça. Rien de tel qu’un bon Mc Do…
    Dans cet ex-URSS, le bonheur procuré par l’apport de l’argent et celui de l’une des plus belles réussites du capitalisme me ramène à ce triste constat : Si l’argent ne fait pas le bonheur, il est tout de même difficile d’être heureux sans lui…
    Pour me faire oublier ça, il nous faut notre soirée peterbourgeoise. En rentrant à l’hotel, personne ne nous ouvre la grille. Non, pas encore une galère ! Après qu’un cohabitant nous ait ouvert la grille, la porte nous est ouvert sans problèmes. En arrivant dans l’appartement, nous apprenons qu’en fait tout le monde est sur le toît. Mouais, bof, pourquoi pas. Finalement nous y allons, sans vrais motivations. Arrivés là bas, la vue est magnifique, le décor hors du commun. Tout le monde est là : les allemands, les françaises, l’anglais avec des potes, deux nouveaux russes et l’autrichien Marc. Nous commençons donc à parloter par ci par là avec des gens. Tout va bien.
    Vers 23h, un mouvement de groupe s’organise à la « Fish Factory ». Bar, club ?
    En arrivant là bas, ça s’avère en fait être un bar blindé aux prix attrayants mais à la musique bien trop forte. Nous nous posons et prenons le diptique Vodka-Bière. A partir de ce moment là, tout s’enchaîne. Les discussions s’enfilent entre deux paries de baby-foot. Nous sympatisons avec Marc, globe trotter émérite de 22 ans.
    Au final, c’est l’écatombe : je suis raide. Leny est dans son état « je fais des trucs bizzares », Simon fait son relou et pour Julie c’est le pompon. Obligée de se faire raccompagner par les deux italiens jusqu’à l’appart.
    Ma nuit s’annonce horrible, entre sueurs froides et coups de panique, mais la soirée fut excellente. Couchés 5h.

Posté par Luky_cy à 20:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Vendredi 4 Août 2006 : 4ème jour.

Nouveau commentaire