07 décembre 2006

Lundi 7 Aout 2006 : 7ème et dernier jour à St-Petersbourg.

    Levés 10h30, notre objectif de la journée est d’acheter des timbres et de faire des courses. Assez mince. Mais la poste se trouve de l’autre côté de la Nevsky. Une longue marche nous attend et au final, nous trouvons notre bonheur. Nous en profitons pour réserver une nuit dans une auberge d’Irkoutsk sur Internet. Le midi, le subway étant trop cher pour 150 roubles, nous allons dans un des restos des premiers jours pour 170 roubles. MERCI !
    Un passage au QG des « I » pour avoir quelques renseignements sur notre billet de train.
    Il nous faut dire adieu au trio bar maintenant. Damned ! Plus de places en terrasse !! Allons en face. Les prix sont horribles. Un jus de pomme cul sec et on retourne en face. Avec l’addition, le serveur nous offre un chewing gum. Grande classe.
    Le café du trio bar me fait bien envie. Je prend un  « americano ». Simon et Leny une grosse pinte et Julie un chocolat qui s’avérera être un thé que la serveuse prendra pour un chocolat sur l’addition. A part cette histoire louche, ce bar est à recommander.
    18h, il est temps d’aller faire des courses pour le train. Quelques cochonneries et on repasse prendre le sac pour être à 22h à la gare de Moscou.


    Cher journal : Nous avons maintenant quitté St-Petersbourg. Avant de décrire le train dans lequel nous nous trouvons, un bilan de Leningrad s’impose.

    Si cette ville est remarquable par le nombre de monuments dont elle est constituée, elle n’en reste pas moins charmante. Mais cette vile ne m’as vraiment pas donné l’impression d’avoir atteint l’Europe de l’Est. En effet, St-Petersbourg ressemble finalement assez à Amsterdam ou Rome. Les choses que je retiendrais d’ici : Sa nevsky prospect, ses ponts, ses statues équestres, ses « touristes angels », son musée de l’Ermitage, son sandwich-bar « tryo », sa « fish factory » et bien sur, notre appartement et tous ses occupants, le boss kyril qui n’avait jamais le droit de bouger d’ici et qui se faisait réveiller 50 fois par nuits.
    Sur le chemin de la gare, nous avons rencontré Dmitry (dima), le tourist angel. Peut-être le reverra t’on en France ? En tous cas, nous ne l’oublierons pas…
    En bref, St-Petersbourg porte bien son appellation de « ville musée ». J’ai aimé la découvrir, bien qu’elle n’ait pas reflété les idées que je me faisais de la Russie. Les pétersbourgeois sont dans l’ensemble assez sympathiques, même si quelques personnes semblent des fois ne pas apprécier les touristes.
    Voilà, cela étant dit, passons au train.

Posté par Luky_cy à 00:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Lundi 7 Aout 2006 : 7ème et dernier jour à St-Petersbourg.

Nouveau commentaire